Sauter la navigation

TEXTES des chansons

Par ordre alphabétique ;

À LA SANTÉ
(Michel Thériault) © SOCAN

On est tous un p’tit peu menteur
On est tous un p’tit peu voyeur
On est tous un p’tit peu voleur
Qui vole une fleur vole un tracteur
On est tous plus ou moins capable
Une fois soûl de danser sur les tables
Mais on est tous tout aussi minable
Le lendemain, c’est inévitable

Et dans les rues de Paris
On fait toutes sortes de folies
On boit tous à la santé
De nos vieilles amitiés

On est tous un p’tit peu vilain
Quand on boit trop de jus de raisin
On devient tous un p’tit peu zinzin
Quand le jus c’était du vin
On est jamais bien courageux
Quand y faut se parler dans les yeux
Mais on est tous beaucoup moins peureux
Après le cinquième pitcher

Et dans les rues d’Montréal
On fait le bien et le mal
On boit tous à la santé
De nos amis enterrés

On déparle et on se répète
On gueule comme des trompettes
On mange des chips et des trempettes
On a de la brou dans le toupet
Tard dans les bars, finies les courbettes
On devient soudain moins coquette
On rote et puis on pèteUne fois que l’on est pompette

Et dans les bars de partout
On fait igloo-igloo
On boit tous à la santé
De nous autres et ceux d’à côté
On boit tous à la santé
De Jean-Guy, Paul ou Roger
Pis de Marie-Paul Boulanger !

 

À MOITIÉ BUM
(Michel Thériault) © SOCAN

On me reproche ma paresse
Et mon allure négligée
Mais c’est une forme de sagesse
Que de savoir se ménager
Et c’est une grande qualité
Une belle preuve d’humilité
Que de savoir avouer ses faiblesses

(ref.)Look at my face What a disgrace!
J’suis un pauvre homme À moitié bum
Dans ce visage Quelle belle image
D’une société Évoluée

Je dénonce l’intolérance
Sauf pour ce que je ne tolère pas
Je suis contre toute forme de violence
Surtout si elle est contre moi
Les entourloupettes et les courbettes
Les manigances et les mensonges
Je m’en sers seulement en cas d’urgence

(ref.) …d’une société éberluée

Je suis citoyen planétaire
Je veux qu’on se donne la main
Mais je suis aussi un mammifère
Je pense d’abord à mes besoins
Moitié sauvage, moitié dompté
Moitié brillant, moitié cinglé
J’vais-tu ben finir en enfer ?
Look at my face Quelle disgrâce !
Je suis un pauvre homme À moitié bum
Dans cette face Quel sarcasme
C’est l’équivoque Le paradoxe
Regarde-moi …..Un erratum !

AVION BLANC
(Michel Thériault) © SOCAN

J’arrive du Mexique
Sur un avion blanc
Assis avec une fille
Qui vient du Mont Tremblant
Elle travaille dans un bureau
Dans l’ouest de Montréal
Et puis son prénom c’est Marie-Chantal
(Des beaux cheveux, un beau chandail…)
On a discuté de choses pas très sérieuses
J’sais pas trop pourquoi
Je la sentais nerveuse
(A-t-elle peur de l’avion
Ou si c’est moi qui l’énArve ?)
Avant de se quitter
J’lui dit:  » Est-ce qu’on va se revoir ?  »
Elle m’dit:  » P’t’être que oui
Ou p’t’être que non !¯
Le lendemain matin
Qu’est-ce que je lis dans le journal ?
Marie-Chantal arrêtée à Dorval

Elle s’est faite pincer la coquine
Les valises pleines de cocaïne !
Elle s’est faite pincer la coquine…

J’ai soudain compris
Pourquoi elle était si nerveuse
Et je me suis dit:  » Ah la vlimeuse !  »
J’arrive du Mexique sur un avion blanc
Assis avec une fille qui transporte des p’tits sacs blancs !

BEAU TEMPS POUR UN LAVAGE
(Michel Thériault / Michel Thériault – Jac Gautreau) © SOCAN

C’est-y normal / Pour un vieux garçon
J’ai du linge sale / Jusqu’au plafond
Un matin j’me suis levé / J’ai dit j’va en profiter
Le ciel est sans nuage / Beau temps pour un lavage
Me v’là dans ma cour / Sous un soleil de plomb
Un acte de bravoure / Allez mon garçon !
Soudain j’entends une voix / Mais c’est Madame Bourgeois
Qui m’crie du troisième étage / Beau temps pour un lavage !
J’étends mes guenilles / Soudain j’aperçois
Venir une belle fille / Elle arrive chez moi
Elle vient de déménager / Tout près dans mon quartier
Elle a plutôt l’air volage / Beau temps pour un lavage
Elle m’donne un coup de main / Les draps, les serviettes
Ma chemise en satin / Et pis mes bobettes
V’là qu’on s’donne des p’tits becs / Pis la voisine qui check
J’ai dit fuck le commérage / Beau temps pour un lavage

Aujourd’hui la belle fille / Elle habite avec moi
Et ses yeux scintillent / Au creux de mes bras
Et quand c’est le temps pour / La lessive ou bien l’amour
On se dit d’un p’tit air sage : / Beau temps pour un lavage !
Un matin j’me suis levé / J’ai dit j’va en profiter
Le ciel est sans nuage / Beau temps pour un lavage !

 

BELLES ACADIENNES
(Michel Thériault / Michel Thériault – Roland Gauvin) Socan

Belles, belles, belles, belles Acadiennes
Belles et douces nos amours
Belles, belles, belles, belles Acadiennes
Belles et douces pour toujours

Elles ont quelque chose dans les yeux
C’est comme la mer, c’est tout bleu
Elles ont quelque chose dans le cœur
C’est comme un pommier en fleurs
Quand elles chantent et quand elles dansent
Quand leurs jupons se balancent
Nous les gars nous disons d’elles
Qu’elles sont sûrement les plus belles

Ref.
Elles ont quelque chose dans le cœur
C’est comme un pommier en fleurs
Elles ont quelque chose dans les yeux
C’est comme l’éclair, c’est comme le feu
Elles ont traversé l’histoire
Sans être citées en gloire
Mais ce sont elles qui dans l’ombrage
Nous redonnent le courage

Ref.
LeBlanc, Arseneau, Légère
Filles du vent et de la mer
Héritières ou sans richesse
Elles sont toutes nos princesses
Quand elles chantent et quand elles dansent
Quand leurs sourires nous romancent
Nous les gars nous disons d’elles
Qu’elles sont sûrement les plus belles
Ref. x 2

C’EST PAS TOUJOURS DRÔLE L’AMOUR
(Michel Thériault) ©SOCAN

C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous fait perdre le contrôle
C’est pas toujours drôle l’amour
Ça dépend
C’est une drôle de chose l’amour
Ça vous fait acheter des roses
C’est pas toujours rose l’amour
Ça indispose !

C’est pas toujours simple l’amour
On devient irrationnel
C’est pas toujours tendre l’amour
C’est cruel
C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous tient en laisse
Et ça vous délaisse l’amour, un beau jour

Un jour l’amour vous terrasse
Dans un bar, dans une gare ou sur une terrasse
L’amour à la sauvette ce n’est pas toujours chouette
Quand le danger vous guette, quand ça se vit en cachette
C’est un sentiment magique, mystique, euphorique
Ils sont bien sympathiques les amoureux des bancs publics
Ça vous dérègle les boussoles
Ça vous rend fou, ça vous rend folle

C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous donne des sueurs
C’est pas toujours calme l’amour
Ça fait peur !
C’est pas toujours drôle l’amour
Ça rime pas toujours avec toujours
C’est pas toujours rose l’amour
Ça dépend

L’amour quand il est pur
Bien sûr qu’il vous procure
Des sensations fortes et des tonnes de plaisirs
C’est parfois une cure mais c’est aussi une piqûre pour le meilleur ou pour le pire
C’est pas drôle quand ça bloque, quand c’est pas réciproque
Ça vous provoque et puis ça choque !

C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous met sans dessus-dessous
Ça vous suit partout l’amour
Ça rend soul
Parfois ça s’embrume l’amour
Alors vous y perdez des plumes
Le coeur sur l’enclume
L’amour ça vous consume

C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous fait perdre le contrôle…

COME INTO MY WORLD
(Michel Thériault) © SOCAN

Come, come into my world
Come into my life
Comme, comme dans un vieux film
Ce serait sublime
Comme si j’étais Marlon
Et toi Marilyn
Comme, comment te le dire ?
Comment te séduire ?
Viens faire des étincelles
Mon désir est universel
Le péché originel
Come into my…
Come, come into my place
Come into my space
Comme un vieux chien qui boite
A gauche et à droite
Comme, communication
Commercialisation
Comme un troupeau de moutons
Comme une gang de cons
Tu sais le temps est rebelle
Sera-tu toujours aussi belle
Quand t’auras quatre vingt chandelles ?
Come into my…
Come, come into my world
Come into my rocket
Je suis non-conventionnel
Mais je ne suis pas virtuel
Come into my…
Come, come into my world
Come into my rocket
Comme si t’étais Marlon
Et moi Marilyn
Come, come into my head Come into my bed
Come into my soul Come into my heart
Come into my liver Come into my river
Come into my world

DÉNIAISE !
(Michel Thériault) © SOCAN
Déniaise !
Faut-tu que j’me déniaise ?
Faut-tu que j’me déniaise
Ou ne serait-ce
Ne serait-ce que de la foutaise ?
De la foutaise
Les deux fesses collées su’ ma chaise

Faut-tu que j’me déniaise ?
Déniaise !
Faut-tu que j’fasse la synthèse
Du malaise
De toutes ces choses mauvaises
Qui m’agressent ?
Faut-tu que j’parle ou que j’me taise ?

Faut-tu que j’me déniaise ?

Déniaise !
Faut-tu que j’me déniaise ?
Faut-tu que je soupèse
Mes hypothèses
Que j’mette toute en parenthèses ?
Faut-tu que j’vous plaise ?
Faut-tu q’j’saute en bas la falaise ?

Faut-tu que j’me déniaise ?
Déniaise ! …

DOUBLE WHISKEY SODA
(Michel Thériault ) © SOCAN

Alors faut nous voir les vendredis soir
Tous les samedis et presque tous les soirs
Partir au galop en direction des bars
Comme un beau troupeau vers l’abreuvoir
Alors faut nous voir faire la queue en ligne
Faut que tu gèles le cul c’est ça la consigne
Les filles bien crêpées, les gars bien crampés
Pas encore assez souls pour pouvoir se parler
Et il faut me voir aussitôt entré
Commander, commander…

Un double whiskey soda
Double whiskey soda
C’est toujours le même cinéma
Alors faut nous voir, des chasseurs de proies
Draguer les mecs, draguer les nanas
Dépenser nos payes à se soûler la gueule
Dépenser nos payes pour pas être tout seul
Alors faut nous voir fumer notre nicotine
Ou danser tassés comme des sardines
Plus la soirée passe et plus on radote
Mais on s’entend pas la musique est trop forte
Y faut me voir tituber au bar
Commander, commander…

Des doubles whiskey soda
Doubles whiskey soda
Trois, quatre bières pis un vodka
Doubles whiskey soda
Et me voici Casanova
C’est toujours le même cinéma
Double whiskey soda
C’est une habitude je crois
Double whiskey soda
Y’a comme quelq’ chose qui va pas

 

EASY ROSE
(Michel Thériault) © SOCAN

C’était dans l’temps qu’on avait vingt ans
J’vivais dans une cabane pas loin d’chez mes parents
J’avais une longue barbe
J’cultivais d’la rhubarbe
Toi t’avais des belles tresses
Pis une chatte qui s’appelait Princesse
Ton prénom c’est Marie-Rose
Mais on t’appelait Easy Rose
T’en souviens-tu Easy Rose
Comme on voyait la vie en rose
Easy Rose
On écoutait du reggae
Pis on se tenait avec une gang de gais
On faisait ben d’la boucane
Pis on buvait pas beaucoup d’tisane
Tous enroulés dans mon tapis
On philosophait toute la nuit
J’avais écrit su’l’mur comme ça pour rien:
 » Y fait chaud, ça pu, pis on est ben  »

T’en souviens-tu Easy Rose
Quand on s’lavait à la hose
Easy Rose
T’en souviens-tu Easy Rose
La fois qu’t’as faite un overdose
Easy Rose

On faisait l’amour
La nuit comme le jour
Juste comme ça au pif
Sans préservatif
Ah, qu’la vie était don’ belle
Pis tu portais des jarretelles
Pis un beau béret violet
Pis moé des cal’çons à clapets

T’en souviens-tu Easy Rose
C’était l’bon temps je suppose
Easy Rose
Mais un beau jour ma Easy Rose
T’es partie avec un gars d’la Beauce
Easy Rose, Easy Rose

 

EDDY LE BUM
(Michel Thériault) © SOCAN

Il s’appelle Eddy, Eddy le bum
Et il n’a rien d’un gentilhomme
Il n’en a rien à foutre
De vos devises de scout
C’est une âme en déroute
Et les gens le redoutent
Il boit d’la bière, du vin, du rhum
C’est un ivrogne Eddy le bum
Quand il vous harcèle
Dîtes-vous que ce rebelle
A eu la vie cruelle
Il a du plomb dans l’aile
Il demande quelques sous
C’est pour aller boire un coup
Si vous lui refusez
Il vous traite de damné
Il vous traite de fou
Personne de veut de lui comme chum
C’est un baveux Eddy le bum
Un vieil anarchiste
Un peu fantaisiste
Mais dans son âme d’artiste
Y’a des cicatrices

En prison tous les hivers
Pour des délits divers
Il faut dire que sa misère
Est moins pénible au chaud
Qu’à 25 sous zéro

Quand ça va mal
Que la vie m’assomme
Je pense à lui Eddy le bum
Et à tous les bums de la terre
Pour qui la vie c’est l’enfer
J’vous dis que mes p’tites misères
Ça ferait bien leur affaire
Alors j’me fie qu’il me pardonne
Quand je parle de lui, Eddy le bum

 

ELLE N’EST PAS JOLIE MARJOLAINE
(Michel Thériault) © SOCAN

Elle n’est pas jolie Marjolaine
Elle n’est pas jolie mais je l’aime

Elle a de drôles de petits tétons
Et aussi un drôle de menton
Des grands pieds, une bosse dans le dos
C’est un vrai chameau
Elle a des boutons dans la figure
Les yeux croches et des vergetures
Elle n’a rien de Claudia Shiffer
Mais c’est elle que je préfère

Elle n’est pas jolie Marjolaine
Elle n’est pas jolie mais je l’aime

Elle a des problèmes de clavicule
Et de l’enflure dans les rotules
Les jambes courbées d’une drôle de façon
Le nez en colimaçon
Un air timide, des drôles de manières
Elle s’habille comme une vieille sorcière
Mais quand je tombe et quand je crève
C’est elle qui me relève

Elle n’est pas jolie Marjolaine
Elle n’est pas jolie mais je l’aime

C’est vrai qu’elle est bien maigrichonne
Pourtant elle mange comme une cochonne
Si au moins elle avait une belle auto
Mais elle n’a qu’un vieux vélo
En plus, elle a un fichu caractère
Elle rugit et pique des colères
Mais si on est surpris par des brigands
C’est elle qui me défend !

Elle n’est pas jolie Marjolaine
Elle n’est pas jolie mais je l’aime
Elle n’est pas jolie Marjolaine
Elle n’est pas jolie mais …

 

EN AMÉRIQUE DU NORD
(Michel Thériault) © SOCAN

Non ben on es-tu ben
En Amérique
Non ben on es-tu ben
En Amérique
Des boulots pis des sapins
Non ben on es-tu ben
En Amérique
En Amérique du Nord

Un steak pis des patates
Des patates pilées
Un hot dog pis un coke
Pis un Jos Louis
Du pâté chinois
Avec du ketchup
D’la bière, d’la crème de menthe
Du jello pis du dreamwhip

Non, ben on est -tu ben..
Un beau bungalow
Avec un beau garage
Une belle piscine, un beau patio
Avec un barbecue
Une tv dans le salon
Une tv dans la cuisine
Une tv dans toutes les chambres
Une tv dans les toilettes
(Une tv dans le garage ?)
Avec des émissions américaines
Pis des vedettes américaines
Pis de la musique américaine
Pis nos valeurs américaines
Non ben on es-tu ben…
Non ben on es-tu ben

 

ENFER ET PARADIS
(Michel Thériault) © SOCAN

Benjamin Franklin
Milan Kundera
Marcello Mastroiani
Pas d’enfer pas de paradis
Katherine Hepburn
François Mitterand
Pierre et Marie Curie
Pas d’enfer pas de paradis

Pas de diables dans le ciel
Pas de surnaturel
Pas de prédicateurs
Pas de créateurs
Thomas Edison
Virginia Woolf
Pytagore
Angelina Jolie
Pas d’enfer pas de paradis
Sigmund Freud
Walt Disney
Marlon Brando
Bill Gates aussi
Pas d’enfer pas de paradis

Pas de dieux dans le ciel
Pas de surnaturel
Pas de prédicateurs
Pas de créateurs
John Lennon
Charlie Chaplin
Voltaire
Et pour moi aussi
Pas d’enfer pas de paradis
Pas d’enfer et pas de paradis

 

FAUT DES CHANSONS
(Michel Thériault) © SOCAN

Tu comprends pas
Tu me regardes aller
Et tu t’inquiètes
De mes faux pas de mes pirouettes
J’sais bien Papa
Tu m’voyais ingénieur ou pharmacien
Mais pas chanteur, ni musicien
Ça te fait peur
Et tu dis que ça mène à rien
Toi, toute ta vie
T’as bûché comme un diable
Sans faire de bruit
On manquait de rien sur la table
Moi, j’ai pas de travail
Je suis sur un train
Qui souvent se déraille
J’veux pas de batailles
J’veux pas de médailes
J’veux pas de grisaille
Je veux chanter tout l’été comme la cigale

Ils sont bien différents nos univers
Toi, c’est l’endroit
Moi, c’est l’envers
Même si on cherche tous deux
Notre place au soleil
On n’est pas pareil, non
C’est pas pareil

Mais de toute façon
Y en a qui construisent des villes et des ponts
Y en a qui pilotent des avions
Mais y en faut aussi
Des plus fous pour écrire des chansons
Pour mettre un peu de rêve dans nos saisons
Comme des fleurs
De la dentelle sur le béton
Faut des chansons
Faut des fanfares et des bouffons
Faut des chansons
Tu comprends pas
Tu me regardes aller
Et tu t’inquiètes.

FLEURS DE NUAGE
(Michel Thériault) © SOCAN

Cent mille étoiles
Sur un calendrier
Cent mille rêves
Au fond d’un cendrier
Puise l’ivresse
Au ciel de mes pensées
Il ne me reste
Qu’un sourire insensé
Cent mille étoiles
Perdues de par ce vaste monde
Cent mille rêves
Au-delà de mes nuits profondes

Revient la fièvre
Un coup de madrier
L’air sur mes lèvres
Comme un scaphandrier
Cent mille étoiles
Au loin le long des aléas
Cent mille rêves
Coulés dans l’eau de l’au-delà

Viens chevaucher l’imaginaire
Viens deviner les grands mystères
Où brulent les feux de l’enfer
Sur le chemin des vents d’orage
Et des fleurs de nuage

Quittons la terre
Un temps de liberté
Pour vivre en lumière
Un bout d’éternité
Cent mille étoiles
Au loin le long des aléas
Cent mille rêves
Coulés dans l’eau de l’au-delà

Viens chevaucher l’imaginaire
Viens deviner les grands mystères
Errer nos âmes planétaires
Allons cueillir au fond des âges
Des fleurs de nuage
Des fleurs de nuage

 

JACUZZI REGGAE
(Michel Thériault) © SOCAN

Ils cherchent le bonheur
Sur l’ordinateur
2,342 ti-z’amis
Partage
Clavardage
Commérage
Étalage
C’est un beau mirage
On galope sur le laptop
Don’t stop

C’est un beau camion qui passe
Qui vient des États
Un gros camion 18 roues
Chromé
Il transporte des oranges, des bananes
Et des pommes ou de l’uranium
Et moi sur mon ptit scooter, j’ai peur

J’ai un p’tit reggae qui trotte
Qui trotte dans ma tête
Un petit reggae tout beau
Avec des mots si bêtes…..

J’ai des amis virtuels
Qui font du striptease
J’ai des amis « matériels »
Qui nous disent :
Rentrez, visitez
Achetez, commandez
Tous nos beaux produits
Une piscine, un jacuzzi
À crédit

Rentrez, visitez
Achetez, commandez
Tous nos beaux produits
Une piscine, un jacuzzi
À crédit…(x3)

 

JE NE SAIS PAS
(Michel Thériault) © SOCAN

Oublions nos rancoeurs
Pour un temps pour quelques heures
Faisons tomber les barrières
Sans discours et sans prière

Fumons des herbes
Buvons du vin
Évadons-nous jusqu’à demain
Laissons-nous aller dans la danse
Nous avons peut-être une chance

Je ne sais pas de quoi je parle
Mais je sais que j’ai raison

Oublions nos scrupules
N’ayons pas peur du ridicule
Faisons l’amour sans calcul
Qu’on se baise et qu’on copule

Je ne sais pas de quoi je parle
Mais je sais que j’ai raison
Je ne sais pas où s’en va le monde
Mais je sais que je ne sais pas

Libérons nos tempêtes
Ouvrons les portes et les fenêtres
Essayons de nous dire
Des mots qui font sourire
Des mots qui font sourire

 

J’T’AI VU
(Michel Thériault) © SOCAN

J’t’ai vu te fondre dans la foule
J’t’ai vu avec de drôles de poules
J’t’ai vu niaiser sur la job
J’t’ai vu r’garder en d’sous sa robe

J’t’ai vu, ta blonde peut ben être jalouse
J’te dis qu’tu sors, j’te dis qu’tu cruises
J’t’ai vu tout nu sur la pelouse
J’t’ai vu dans les five o’clock news

J’t’ai vu, j’t’ai vu, mais j’dirai rien
Le commérage ça mène à rien !

J’t’ai vu au cinéma XXX
J’t’ai vu parler avec la police
J’t’ai vu faire une passe à Francine
J’t’ai vu pisser dans la piscine

J’t’ai vu sortir de chez les danseuses
J’t’ai vu la démarche boiteuse
J’t’ai vu téter, faire des courbettes
Écouter Cayouche en cachette (au Québec : Elvis ou Céline )

J’t’ai vu, j’t’ai vu, mais j’dirai rien
Le commérage ça mène à rien !

J’t’ai vu dormir dans un meeting
J’t’ai aussi vu sniffer queq’ lignes
J’t’ai vu la tête dans l’aquarium !
Avec des femmes avec des hommes

J’t’ai vu, j’t’ai vu, mais j’dirai rien
Le commérage ça mène à rien ! (x3)

LA BIZOUNE AU VENT
(Michel Thériault) SOCAN
Quand il était petit, il enlevait ses vêtements
Dehors au soleil, y’était tout nu tout l’temps
Et voici ce que lui disait
Sa gentille maman :

C’est pas poli mon p’tit enfant
De se promener la bizoune au vent (x2)

Il a maintenant 10 ans, le voici à l’école
Mais le v’là tu pas tout nu derrière les tournesols
Et voici sa maman
Qui le gronde maintenant :

C’est pas poli quand t’as 10 ans
De te promener la bizoune au vent (x2)

Aujourd’hui il a grandi, il travaille à l’usine
Mais de temps en temps, c’est comme sa médecine
Il va courir dans les champs
En costume d’Adam

C’est pas poli quand t’as 20 ans
De courir la bizoune au vent (x2)

Aujourd’hui il est vieux, il habite à l’hospice
Et de tous ces conseils, il dit qu’il s’en câlice
Et à ses vieux amis
Voici ce qu’il leur dit :

Même à 100 ans je dirai tout l’temps
Comme on est ben la bizoune au vent (x2)

L’AMOUR MEURT-IL DOUCEMENT ?
(Michel Thériault) © SOCAN

Gisèle, Rachel
Marcel, Isabelle
Raymond, Gaston, Manon
Ruptures, cassures
Blessures, c’est dur
Ils ont tous eut le cœur brisé

Robert et Marie-Pierre Giguère
Semblaient pourtant beaucoup s’aimer
On est tous dans la même galère
J’en suis venu à me demander
L’amour meurt-il doucement ?
Ruptures, cassures
Blessures, usure
L’amour c’est comme

Un géranium
Faut l’arroser
Faut s’en occuper
Je serais peut-être pas là
À me demander
L’amour meurt-il doucement ?
L’amour meurt-il doucement ?

 

LAISSE-MOI FAIRE
(Michel Thériault) © SOCAN

Viens dans mon swing Viens dans ma vie
Pose-toi sur ma galaxie
Viens dans mon trip sidéral  Aux voluptés immorales
Viens que je te fume Que je te parfume
Que je te remplume
Que je te débrume Viens, laisse tomber tes principes
Ce soir, faut que tu flippes

Laisse-moi faire
Laisse-moi faire Laisse-toi satisfaire

Viens que j’te frictionne les plaisirs Que je te décarbonne les désirs
Viens que je te passionne les soupirs   Que je te redonne ton sourire
Viens que je te zigote la carlingue  Que je te débloque, que je te refringue
Viens dans mon trip sidéral Viens dans mon swing, dans mes spirales

Laisse-moi faire  Laisse-moi faire
Laisse-toi satisfaire…

 

LE MOTEUR EST FINI SU’ MA TOYOTA pis j’me demande encore ou j’m’en va
(Michel Thériault / Michel Thériault – Jac Gautreau)© SOCAN (Pop Moutarde)

J’ai fait toutes sortes de jobs pis des jobines
Dans des bureaux pis dans des usines
Y’a des jobs j’travaillais pas ben fort
C’est peut-être pour ça qu’y m’ont sacré dehors

Le moteur est fini su’ ma Toyota
pis j’me demande encore où j’m’en va

J’me suis déjà vu ben perdu
Ben tard le soir dans Paris
Ça m’a arrivé de me voir aussi perdu
Assis dans un bar à Tracadie
J’ai dansé le twist pis la marimba
Avec des Québécoises à Cuba
J’ai dansé des slows bouche contre bouche
Dans la salle paroissiale à Bouctouche
Pis j’ai dansé des slows avec la p’tite Brossard
Dans la salle paroissiale à Brossard
Un jour j’ai monté au 100e étage
Regarder New York de haut comme les nuages
C’était tellement haut que ça m’brassait la bedaine
Mais ça c’était avant ben Laden
J’ai roulé des bicycles pis des Tonka
Pis un vieux Chevrolet Impala
Un Pontiac, une p’tite Honda
Pis j’ai 300 mille milles su’ ma Toyota
J’ai connu des filles icitte et là
Y’en a même une qui m’a crissé là
Sur la rue Ste-Catherine j’ai connu Mélinda
A m’a dit : C’est pour payer mes études que j’fais ça.
Le moteur est fini su’ ma Toyota pis j’me demande encore où j’m’en va

 

LE PETIT LAPIN
(Michel Thériault) © SOCAN

Je suis un petit lapin
Qui aime brouter dans le jardin
J’aime grignoter des carottes
Et partout je laisse mes crottes

Ah ! que les gens sont méchants
Ils veulent me mettre dans une cage
Je vais stresser et perdre mon pelage

Je suis un petit lapin
Qui aime courir dans le jardin
J’aime grignoter des carottes
Et partout je laisse mes crottes
Ah ! que les gens sont cruels
Ils veulent me mettre dans un bouillon
Ah ! que les gens sont cruels
Avec des patates et des oignons

Je suis un petit lapin
Bien stressé et pas tellement bien
C’est pas toujours drôle la vie d’un petit lapin
C’est pas toujours drôle d’être un ‘ti lapin !
(Victor…)

LE ROI AUGUSTE
(Michel Thériault) © SOCAN

Le roi Auguste  Rockin’ Gugus
Il a vaincu Brutus  Et Cassius
Le roi Auguste  Rockin’ Gugus
Donna sa fille  À Marcellus

Le roi Auguste  Rockin’ Gugus
Il aime les cactus  Et les phallus
Le roi Auguste  Rockin’ Gugus
Des petites puces dans son…

Le roi Auguste  Rockin’ Gugus
Rockin’ Gugus…

(Visitez la maison d’Auguste !)

 

LE TEMPS EST REBELLE
(Michel Thériault) © SOCAN

On reporte à demain  Des mots, des promesses

On garde cachés des sentiments

On achète le bonheur  Dans les magasins

On regarde ailleurs, on ferme les yeux

Et on oublie que le temps est rebelle

Oui, on oublie que le temps est rebelle

On court, on se presse  On se distrait

On passe à côté de l’essentiel

Et on oublie que le temps est rebelle

On oublie que le temps est rebelle

On oublie ses rêves, on ne change rien, on demande au ciel

Et tout fini par passer, rien n’est éternel

Et on oublie que le temps est rebelle On oublie que le temps est rebelle

Oui, on oublie que le temps est rebelle

 

LES JOURS MEILLEURS
(Michel Thériault ) © SOCAN

Le temps est gris
Dans ta vie
T’as le coeur sous un parapluie
Y’a des orages
Sur tes rêves
Y’a plus de sourire sur tes lèvres
Et tu t’emmerdes
Avec les gens
Avec toi-même trop souvent
Et tu fuis
L’essentiel
Pour des refuges artificiels
Mais pour tout le monde
C’est la ronde des jours malheurs
Et des jours meilleurs
Tu sais, moi aussi
J’suis souvent triste
Des fois je me demande
Pourquoi j’existe
Et si la vie
Est une erreur
Avec ses beautés, ses horreurs

Mais pour tout le monde
C’est la ronde des jours malheurs
Et des jours meilleurs
Mais le soleil
Revient toujours
Pour nous éclairer tour à tour
Alors, si tu tombes
Et si tu pleures
Reviendront bien
Les jours meilleurs

 

LES VIEILLES GENS DE PAR CHEZ NOUS
(Michel Thériault) © SOCAN

Ils n’ont pas étudié beaucoup
Les vieilles gens de par chez nous
Ils ne savent rien de Rimbaud
Ni de Picasso
Ils n’ont pas voyagé tellement
Ils n’aiment pas trop s’éloigner
Ils iront peut-être au printemps
Chez un fils qui va se marier
Ils ne rêvent pas d’Italie
Ou d’une villa à Tahiti
Ils ont des rêves si modestes
C’est là leur richesse

Si vous les trouvez un peu fragiles
S’ils ne veulent pas vous parler
C’est que vous les intimidez
Gardez pour vous votre culture
Ces gens ont travaillé si dur
Ils ont construit le passé
Ce qui compte pour eux c’est la famille
Et que Dieu leur garde la santé
Le reste leur semble futile
Ils n’ont plus de combat à mener
Ils vivent au rythme des saisons
Comme la terre et la forêt
Avec la mer à l’horizon
Qui emporte leurs secrets

Si vous les trouvez un peu fragiles
S’ils ne veulent pas vous parler
C’est que vous les intimidez
Gardez pour vous votre culture
Ces gens ont si fière allure
Ce sont les géants d’un passé
S’ils n’ont pas vu les métropoles
Ni les universités
Y’a des voyages dans leurs paroles
Ils ont une vie à raconter
Les vieilles gens de par chez nous

 

LONELY (les gens seuls)
(Michel Thériault) © SOCAN

Pseudonymes
Rencontres anonymes
Quelques écorchures au passage
On guette l’horloge
On s’interroge
Sur ces gens dans l’entourage
On cherche le kick
La flamme, le déclic
Dans les yeux, dans les regards
Sans escale
Un poisson dans un bocal
Personne à la gare
Les gens seuls
Cherchent quelqu’un
Pour la vie

When the wind blows
Alone on the road
Sur un radeau..Lonely
When the wind blows
Alone on the road
When you feel so
Lonely, lonely, lonely

Naviguer
Sur des mers sans rivages
Peur du vide, peur du naufrage
La routine
Des projets se dessinent
Des croisières de figurines
Les gens seuls
Cherchent quelqu’un
Pour la nuit

When the wind blows…

PETIT TOM
(Michel Thériault) © SOCAN

Petit Tom
Petit homme
T’es haut comme trois pommes
Quand tu seras un homme
J’te souhaite un monde meilleur
Même si maintenant ça fait plutôt peur

Petit Tom
Petit homme
Dans ton cœur de petit homme
Y’a pas de rancune
Y’a pas de nuages lourds
Y’a un jardin
Pour y semer l’amour

Petit Tom
Petit homme
Je souhaite que les grands que nous sommes
Qu’on n’ait pas tout détruit
Que tu puisses toi aussi
Trouver ici des p’tits bouts de paradis

Qu’on n’ait pas tout détruit
Que tu puisses toi aussi
Trouver ici des p’tits bouts de paradis.

PLUS CATHOLIQUE QUE LE PAPE
(Michel Thériault) © SOCAN

Vas-y ma sœur
Vas-y ma bigote, vas-y ma bigote…
Achète des crucifix
Des chapelets, des breloques
Des chapelets, des breloques…
Au paradis, tu dois avoir des bons contacts
T’as toujours été plus catholique que le pape
Plus catholique que l’pape…

Vas-y mon frère
Vas-y mon apôtre, vas-y mon apôtre
T’as la vertu
Ben plus que nous autre, ben plus que les autres
Mais veux-tu ben me dire qu’est-ce que t’as contre les blacks
Toi qui te fais passer plus catholique que le pape
Plus catholique que l’pape…

Vous avez identifié
Monsieur le président, Monsieur le président…
Le bien et le mal
Les bons, les méchants, les bons, les méchants…
Les hypocrites, y’ont toujours des bons arnaques
Ils se font passer plus catholiques que le pape

(nouveau couplet : Mister Harper, vous me faites peur ! Depuis que vous êtes majoritaire V’la qu’on s’endette dans le militaire

Le Canada, vous le faite passer Pour le p’tit chien Des U.S.A Je dois vous l’avouer Vous me faites injure Quand vous coupez dans la culture Mister Harper, vous me faites peur !)

Plus catholiques que l’pape
Plus catholiques que l’pape…

Praise the Lord

 

REGGAE BUM
(Michel Thériault) © SOCAN

C’est l’été
Pis c’est le fun
J’veux travailler minimum
Cet été
Moi, je suis le reggae bum

Une guitare comme
Un beat de drum
Du fun au maximum
On me surnomme
Le reggae bum

Pas d’chicane dans la cabane
Juste d’la musique, du monde qui ricane

Pour dîner
D’la bière en can
Des oranges, des bananes
Y faut ça plane
Je suis le reggae man

Jamais chicane, dans la cabane
Ben des tam-tams pis d’la boucane

Faut pas vivre comme
Dans un aquarium
Faut vivre au maximum
C’est comme ça bonhomme
Avec le reggae bum

Faut pas vivre comme
Dans un aquarium
Faut vivre au maximum
C’est comme ça bonhomme
Je suis le reggae bum
Here I come
Je suis le reggae bum
Here I come
Je suis le reggae bum

RIRE DU MONDE
(Michel Thériault-Michel Thériault / Jac Gautreau) © SOCAN

Télévision
Surconsommation
Déformation
Hollywood !
Pour faire bander
Perfect body
Le père Noël vous invite à commander

M’as-tu vu tout remettre en question
Les médias, les lois, les religions
La droite, la gauche, les gens bien-pensants
Les héros, les gourous en caleçon blanc

J’en ai mon casque de bébelles
De voir ces siphonneux d’cervelles

Rire du monde ! Rire du monde…

Conspirations
Grosses corporations
Exploitation
Du plus petit
Soif de pouvoir
Tout pour la gloire
On traite la Terre comme un grand dépotoir

M’as-tu vu me faire du chagrin
Pour ces millions de gens qui ont faim
Dans mon char, la musique au boute !
Le temps d’y penser, j’y pense pu pentoute !

Mais on arrête pas le progrès (qu’ils disent)
Mais moi j’trouve tout’ ça bien laid !

C’est rire du monde !
Rire du monde !…

 

ROGER ET MATHIEU
(Michel Thériault) © SOCAN

Tout le monde les connaît dans le village
Ils font partis du paysage
Ce sont deux vieux messieurs

Lui était professeur d’anglais
Et l’autre il était commerçant
Ils se reposent maintenant

Ils sont amis depuis l’école
Ils leur faut bien peu de paroles
Pour se comprendre tous les deux

Dans leur maison y’a du soleil
Des fleurs, des chats qui sommeillent
Roger et Mathieu
Sont deux gentils messieurs

Parce qu’ils étaient différents
On a parfois été méchant
On les a souvent blessés

Ils ont affronté les orages
Avec fierté, avec courage
On ne les a pas fait tomber

Ils ont quelque chose dans le cœur
Ça ressemble à du bonheur
Ça ressemble à la vérité

Dans leur maison y’a de l’amour
Des fleurs, des oiseaux dans la cour
Roger et Mathieu
Sont deux gentils messieurs
Roger et Mathieu
Sont deux vieux amoureux.

 

SUIVONS NOS RÊVES
(Michel Thériault / Socan 2019)

Dans tous nos défis
Dans toutes nos batailles
Il faut avant tout rester unis
C’est par le partage
C’est par les amis
Qu’on pourra garder le courage

Suivons nos rêves fous
Ensemble, nous irons jusqu’au bout
Suivons nos rêves fous
Suivons nos rêves

On a eu des temps durs
Nous sommes des survivants
On a dû panser nos blessures
Et nous nous tournons vers notre avenir
En nous rappelant qu’il faut se dire :

Suivons nos rêves fous
Ensemble, nous irons jusqu’au bout
Suivons nos rêves fous
Suivons nos rêves

On a fait des merveilles
Mais il faut rester vaillants
Pour garder notre p’tite place au soleil
Et quand il faut se battre pour nos droits, nos acquis
Moi, je propose que nous chantions ceci :

Suivons nos rêves fous
Ensemble, nous irons jusqu’au bout
Suivons nos rêves fous
Restons debout

Suivons nos rêves fous
Ensemble, nous irons jusqu’au bout
Suivons nos rêves fous
Suivons nos rêves

TOUT EST MARKETING
(Michel Thériault) © SOCAN

Tu veux être riche et puissant
Toi, tu vises toujours le top
Essaye-toi dans la musique pop
Un peu d ‘cash pis des contacts
Une bonne toune avec un hook
Pis surtout assure-toi d’avoir le look
Car
Tout est marketing
Tout est marketing

Tu veux faire de la politique
Pas besoin d’avoir des idées
Juste d’être bien charismatique
Tu es en amour my friend
Tu veux vraiment gagner son coeur
J’t’e le dis : Ça sera pas avec des fleurs

Tout est marketing
Tout est marketing

Tout est marketing
Tout est marketing

UN ANIMAL AVEC UN CHAPEAU
(Michel Thériault) © SOCAN

C’est un animal
Avec un chapeau
Une robe à pois
Une chemise à carreaux
Il se croit malin,
il se croit plus fin
Il se croit le maître de la terre
Le centre de l’univers
C’est un animal
Avec un parapluie
Avec ses idées
Qu’il y a un paradis
Au fil des âges,
il a perdu son poil
Aujourd’hui il se rase
Et va au salon de bronzage

C’est un primate en cravate
Un bipède en savates
Il se prend bien trop au sérieux
Depuis qu’il a découvert le feu

C’est un animal
Avec des écouteurs
Et les yeux rivés
Sur un ordinateur
Et s’il a sommeil
S’il est fatigué
Au lieu de se coucher
Il va vite se chercher un café
C’est un primate en cravate
Qui a un peu perdu la carte
C’est un animal
Avec un chapeau
Une robe à pois
Une chemise à carreaux
C’est un gaspilleur
C’est un prédateur
Regardez le faire
Il est en train de détruire la Terre
Il est très social
C’est pas un nono
C’est un animal
Avec un chapeau.

 

VIEUX GARÇON
(Michel Thériault) © SOCAN

Vieux garçon
Je suis un vieux garçon
Je porte des vieux caleçons
Et une casquette

Vieux garçon
Avec ma solitude
Avec mes vieilles habitudes
Et mes branlettes

Je rumine
Dans ma cuisine
Sur ma condition de vieux garçon

Vieux garçon
Trop pizza, trop de boisson
Ma vieille boîte de condoms
En dessous du lit

Je rumine
Je fulmine
Sur ma condition de vieux garçon

Vieux garçon
Je chante des vieilles chansons
Je regarde passer les saisons
Et je m’ennuie.

VIVRE AVEC MOI
(Michel Thériault) © SOCAN

Hypocrite et menteur
Paresseux et sans cœur
Paranoïaque un peu
Anarchiste, égoïste
Plutôt opportuniste
Et jamais bien sérieux
Toujours en retard
Toujours trop bavard
Et un vrai trouillard
Parfois un peu débile
Un esprit infantile
C’est pas toujours facile
De vivre avec moi

Rebelle et impoli
Râleur et indécis
Radin et capricieux
Bouffon lunatique
Un peu alcoolique
Gourmand et vicieux
Toujours angoissé
Toujours épuisé
Toujours mal rasé
Pas du tout viril
Et jamais tranquille
C’est pas toujours facile
De vivre avec moi

J’aime pas qu’on me donne des ordres
J’pense que j’suis un peu sauvage
Je ne suis bien que dans mon désordre
Toujours au bord du naufrage

Mystérieux et jaloux
Grand bébé marabout
Avec mon égo-trip
Vilain, sarcastique
Jamais romantique
Pas l’esprit d’équipe
Rien d’bon dans la cuisine
Rien d’bon dans les machines
Toujours au bord de la ruine
Quand ça devient difficile
Voilà que j’me défile
C’est pas toujours facile
De vivre avec moi

De vivre avec Moi !!

 

WAKE UP! CŒUR DE ROC 
(Michel Thériault) © SOCAN

J’ai des problèmes avec ma libido
Des fois jsuis Rambo, des fois Pinocchio
J’t’appelle mon trésor, mon pétard, mon dinosaure
Tu dis que j’trip seulement sur ton corps
Ta petite jupe, tes vêtements haut de gamme
Tu fais Chanel, tu fais croc madame
Tu m’écris des courriels du Maroc
Pis tu me dis qu’j’ai un cœur de roc

Tu m’dis wake up
Wake up ! Coeur de roc

J’ai l’cœur gros comme une baleine
Ma cocotte, ma Marie-Madeleine
Tu m’écris sur facebook du Mexique
Pis tu m’dis que j’suis un narcissique
Ben là franchement j’sais pas trop c’que j’ai
J’pense que j’ai pas trouvé mon point G
J’sais pu si j’bande pour Ginette ou Roger
Yé temps que j’commence à m’interroger

Tu m’dis wake up
Wake up ! Coeur de roc (x2)

Ma Venise. Ma cerise. Veux-tu que j’te dise ?
La Tour de Pise
Qui penche dans ma culotte
Rose carotte
Alice ou Charlotte, wake up
Tu m’téléphone de New York
Tu m’dis : Michel quess tu fuck? Wake up !

Wake up Wake up ! Coeur de roc (x3)

 

WHATEVER QUE TU VEUX DIRE
(Michel Thériault) © SOCAN

Whatever que tu veux dire
Tu m’traîtes de faux-intello
Henry Miller, mon expresso
Miles Davis pis mes journaux

Whatever que tu veux dire
Quand tu dis:  » Faut croire en Dieu
S’ouvrir les yeux, prier un peu  »
Tu m’fais penser un preacher

Moi, j’ai mes doutes, j’ai mes feelings
Sur l’commerce du brainwashing
Washing, washing… Washington !

Whatever que tu veux dire
Quand tu dis qu’j’ai pas le look
Gucci, Hilfiger, tu trouves ça au boute !
Ben, moi, j’en ai rien à foutre

Moi, j’essaie pas d’te vendre rien
Pis j’veux suivre personne comme un chien
Un chien, un chien…

Whatever que tu veux dire
Quand tu dis:  » Fuck pas around !
Pis hale ta marde pis y faut que j’ponde
Que le soleil brille pour tout l’monde  »

Moi, j’suis pas sûr de tes idées
Capitaliste all the way !
The way,… I did it my way

Whatever que tu veux dire
Quand tu dis:  » Faut jouer la game
Faut jouer la game !  »
Jouer la game…

%d blogueurs aiment cette page :