Skip navigation

cover Michel 1400 X 1400

VIVRE AVEC MOI
(Michel Thériault) © SOCAN

Hypocrite et menteur
Paresseux et sans cœur
Paranoïaque un peu
Anarchiste, égoïste
Plutôt opportuniste
Et jamais bien sérieux
Toujours en retard
Toujours trop bavard
Et un vrai trouillard
Parfois un peu débile
Un esprit infantile
C’est pas toujours facile
De vivre avec moi

Rebelle et impoli
Râleur et indécis
Radin et capricieux
Bouffon lunatique
Un peu alcoolique
Gourmand et vicieux
Toujours angoissé
Toujours épuisé
Toujours mal rasé
Pas du tout viril
Et jamais tranquille
C’est pas toujours facile
De vivre avec moi

J’aime pas qu’on me donne des ordres
J’pense que j’suis un peu sauvage
Je ne suis bien que dans mon désordre
Toujours au bord du naufrage

Mystérieux et jaloux
Grand bébé marabout
Avec mon égo-trip
Vilain, sarcastique
Jamais romantique
Pas l’esprit d’équipe
Rien d’bon dans la cuisine
Rien d’bon dans les machines
Toujours au bord de la ruine
Quand ça devient difficile
Voilà que j’me défile
C’est pas toujours facile
De vivre avec moi
De vivre avec Moi !!

================================================
COME INTO MY WORLD
(Michel Thériault) © SOCAN

Come, come into my world
Come into my life
Comme, comme dans un vieux film
Ce serait sublime
Comme si j’étais Marlon
Et toi Marilyn
Comme, comment te le dire ?
Comment te séduire ?

Viens faire des étincelles
Mon désir est universel
Le péché originel
Come into my…

Come, come into my place
Come into my space
Comme un vieux chien qui boite
A gauche et à droite
Comme, communication
Commercialisation
Comme un troupeau de moutons
Comme une gang de cons

Tu sais le temps est rebelle
Sera-tu toujours aussi belle
Quand t’auras quatre vingt chandelles ?
Come into my…

Come, come into my world
Come into my rocket

Je suis non-conventionnel
Mais je ne suis pas virtuel
Come into my…
Come, come into my world
Come into my rocket
Comme si t’étais Marlon
Et moi Marilyn
Come, come into my head
Come into my bed
Come into my soul
Come into my heart
Come into my liver
Come into my river
Come into my world

 

=====================================================
UN ANIMAL AVEC UN CHAPEAU
(Michel Thériault)© SOCAN (Prod.PopMoutarde)

C’est un animal
Avec un chapeau
Une robe à pois
Une chemise à carreaux
Il se croit malin,
il se croit plus fin
Il se croit le maître de la terre
Le centre de l’univers

C’est un animal
Avec un parapluie
Avec ses idées
Qu’il y a un paradis
Au fil des âges,
il a perdu son poil
Aujourd’hui il se rase
Et va au salon de bronzage

C’est un primate en cravate
Un bipède en savates
Il se prend bien trop au sérieux
Depuis qu’il a découvert le feu

C’est un animal
Avec des écouteurs
Et les yeux rivés
Sur un ordinateur
Et s’il a sommeil
S’il est fatigué
Au lieu de se coucher
Il va vite se chercher un café

C’est un primate en cravate
Qui a un peu perdu la carte

C’est un animal
Avec un chapeau
Une robe à pois
Une chemise à carreaux
C’est un gaspilleur
C’est un prédateur
Regardez le faire
Il est en train de détruire la Terre

Il est très social
C’est pas un nono
C’est un animal
Avec un chapeau.

======================================================
LE MOTEUR EST FINI SU’ MA TOYOTA
pis j’me demande encore où j’m’en va
(Michel Thériault / Michel Thériault – Jac Gautreau) © SOCAN

J’ai fait toutes sortes de jobs pis des jobines
Dans des bureaux pis dans des usines
Y’a des jobs j’travaillais pas ben fort
C’est peut-être pour ça qu’y m’ont sacré dehors

Le moteur est fini su’ ma Toyota pis j’me demande encore où j’m’en va (bis)

J’me suis déjà vu ben perdu
Ben tard le soir dans Paris
Ça m’a arrivé de me voir aussi perdu
Assis dans un bar à Tracadie

(ref.)
J’ai dansé le twist pis la marimba
Avec des Québécoises à Cuba
J’ai dansé des slows bouche contre bouche
Dans la salle paroissiale à Bouctouche

Un jour j’ai monté au 100e étage
Regarder New York de haut comme les nuages
C’était tellement haut que ça m’brassait la bedaine
Mais ça c’était avant ben Laden

(ref.)

J’ai roulé des bicycles pis des Tonka
Pis un vieux Chevrolet Impala
Un Pontiac, une p’tite Honda
Pis j’ai 300 mille milles su’ ma Toyota

J’ai connu des filles icitte et là
Y’en a même une qui m’a crissé là
Sur la rue Ste-Catherine j’ai connu Mélinda
A m’a dit : C’est pour payer mes études que j’fais ça.

Le moteur est fini su’ ma Toyota pis j’me demande encore où j’m’en va

===================================================
BEAU TEMPS POUR UN LAVAGE
(Michel Thériault / Michel Thériault – Jac Gautreau)©SOCAN

C’est-y normal
Pour un vieux garçon
J’ai du linge sale
Jusqu’au plafond
Un matin j’me suis levé
J’ai dit j’va en profiter
Le ciel est sans nuage
Beau temps pour un lavage

Me v’là dans ma cour
Sous un soleil de plomb
Un acte de bravoure
Allez mon garçon !
Soudain j’entends une voix
Mais c’est Madame Bourgeois
Qui m’crie du troisième étage
Beau temps pour un lavage !

J’étends mes guenilles
Soudain j’aperçois
Venir une belle fille
Elle arrive chez moi
Elle vient de déménager
Tout près dans mon quartier
Elle a plutôt l’air volage
Beau temps pour un lavage

Elle m’donne un coup de main
Les draps, les serviettes
Ma chemise en satin
Et pis mes bobettes
V’là qu’on s’donne des p’tits becs
Pis la voisine qui check
J’ai dit fuck le commérage
Beau temps pour un lavage

Aujourd’hui la belle fille
Elle habite avec moi
Et ses yeux scintillent
Au creux de mes bras
Et quand c’est le temps pour
La lessive ou bien l’amour
On se dit d’un p’tit air sage :
Beau temps pour un lavage !

Un matin j’me suis levé
J’ai dit j’va en profiter
Le ciel est sans nuage
Beau temps pour un lavage !

======================================================
EASY ROSE
(Michel Thériault) ©SOCAN

C’était dans l’temps qu’on avait vingt ans
J’vivais dans une cabane pas loin d’chez mes parents
J’avais une longue barbe
J’cultivais d’la rhubarbe
Toi t’avais des belles tresses
Pis une chatte qui s’appelait Princesse
Ton prénom c’est Marie-Rose
Mais on t’appelait Easy Rose

T’en souviens-tu Easy Rose
Comme on voyait la vie en rose
Easy Rose

On écoutait du reggae
Pis on se t’nait avec une gang de gais
On faisait ben d’la boucane
Pis on buvait pas beaucoup d’tisane
Tous enroulés dans mon tapis
On philosophait toute la nuit
J’avais écrit su’l’mur comme ça pour rien:
 » Y fait chaud, ça pu, pis on est ben  »

T’en souviens-tu Easy Rose
Quand on s’lavait à la hose
Easy Rose
T’en souviens-tu Easy Rose
La fois qu’t’as faite un overdose
Easy Rose

On faisait l’amour
La nuit comme le jour
Juste comme ça au pif
Sans préservatif
Ah, qu’la vie était don’ belle
Pis tu portais des jarretelles
Pis un beau béret violet
Pis moé des cal’çons à clapets

T’en souviens-tu Easy Rose
C’était l’bon temps je suppose
Easy Rose
Mais un beau jour ma Easy Rose
T’es partie avec un gars d’la Beauce
Easy Rose, Easy Rose

===================================================
EDDY LE BUM
(Michel Thériault) ©SOCAN

Il s’appelle Eddy, Eddy le bum
Et il n’a rien d’un gentilhomme
Il n’en a rien à foutre
De vos devises de scout
C’est une âme en déroute
Et les gens le redoutent
Il boit d’la bière, du vin, du rhum
C’est un ivrogne Eddy le bum
Quand il vous harcèle
Dîtes-vous que ce rebelle
A eu la vie cruelle
Il a du plomb dans l’aile
Il demande quelques sous
C’est pour aller boire un coup
Si vous lui refusez
Il vous traite de damné
Il vous traite de fou
Personne de veut de lui comme chum
C’est un baveux Eddy le bum
Un vieil anarchiste
Un peu fantaisiste
Mais dans son âme d’artiste
Y’a des cicatrices
En prison tous les hivers
Pour des délits divers
Il faut dire que sa misère
Est moins pénible au chaud
Qu’à 25 sous zéro
Quand ça va mal
Que la vie m’assomme
Je pense à lui Eddy le bum
Et à tous les bums de la terre
Pour qui la vie c’est l’enfer
J’vous dis que mes p’tites misères
Ça ferait bien leur affaire
Alors j’me fie qu’il me pardonne
Quand je parle de lui, Eddy le bum

===================================================
C’EST PAS TOUJOURS DRÔLE L’AMOUR
(Michel Thériault) ©SOCAN

C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous fait perdre le contrôle
C’est pas toujours drôle l’amour
Ça dépend
C’est une drôle de chose l’amour
Ça vous fait acheter des roses
C’est pas toujours rose l’amour
Ça indispose !

C’est pas toujours simple l’amour
On devient irrationnel
C’est pas toujours tendre l’amour
C’est cruel
C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous tient en laisse
Et ça vous délaisse l’amour, un beau jour

Un jour l’amour vous terrasse
Dans un bar, dans une gare ou sur une terrasse
L’amour à la sauvette ce n’est pas toujours chouette
Quand le danger vous guette, quand ça se vit en cachette
C’est un sentiment magique, mystique, euphorique
Ils sont bien sympathiques les amoureux des bancs publics
Ça vous dérègle les boussoles
Ça vous rend fou, ça vous rend folle

C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous donne des sueurs
C’est pas toujours calme l’amour
Ça fait peur !
C’est pas toujours drôle l’amour
Ça rime pas toujours avec toujours
C’est pas toujours rose l’amour
Ça dépend

L’amour quand il est pur
Bien sûr qu’il vous procure
Des sensations fortes et des tonnes de plaisirs
C’est parfois une cure mais c’est aussi une piqûre pour le meilleur ou pour le pire
C’est pas drôle quand ça bloque, quand c’est pas réciproque
Ça vous provoque et puis ça choque !

C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous met sans dessus-dessous
Ça vous suit partout l’amour
Ça rend soul
Parfois ça s’embrume l’amour
Alors vous y perdez des plumes
Le coeur sur l’enclume
L’amour ça vous consume

C’est pas toujours drôle l’amour
Ça vous fait perdre le contrôle…

====================================================

LONELY (les gens seuls)
(Michel Thériault) © SOCAN
Pseudonymes
Rencontres anonymes
Quelques écorchures au passage

On guette l’horloge
On s’interroge
Sur ces gens dans l’entourage

On cherche le kick
La flamme, le déclic
Dans les yeux, dans les regards

Sans escale
Un poisson dans un bocal
Personne à la gare

Les gens seuls
Cherchent quelqu’un
Pour la vie

When the wind blows
Alone on the road
Sur un radeau
Lonely
When the wind blows
Alone on the road
When you feel so
Lonely, lonely, lonely

Naviguer
Sur des mers sans rivages
Peur du vide, peur du naufrage

La routine
Des projets se dessinent
Des croisières de figurines

Les gens seuls
Cherchent quelqu’un
Pour la nuit

When the wind blows…

======================================================

À MOITIÉ BUM
(Michel Thériault) © SOCAN

On me reproche ma paresse
Et mon allure négligée
Mais c’est une forme de sagesse
Que de savoir se ménager
Et c’est une grande qualité
Une belle preuve d’humilité
Que de savoir avouer ses faiblesses
(ref.)
Look at my face
What a disgrace!
J’suis un pauvre homme
À moitié bum
Dans ce visage
Quelle belle image
D’une société
Évoluée
Je dénonce l’intolérance
Sauf pour ce que je ne tolère pas
Je suis contre toute forme de violence
Surtout si elle est contre moi
Les entourloupettes et les courbettes
Les manigances et les mensonges
Je m’en sers seulement en cas d’urgence
(ref.)
…d’une société éberluée
Je suis citoyen planétaire
Je veux qu’on se donne la main
Mais je suis aussi un mammifère
Je pense d’abord à mes besoins
Moitié sauvage, moitié dompté
Moitié brillant, moitié cinglé
J’vais-tu ben finir en enfer ?

Look at my face
Quelle disgrâce !
Je suis un pauvre homme
À moitié bum
Dans cette face
Quel sarcasme
C’est l’équivoque
Le paradoxe
Regarde-moi
Un erratum !

==================================================
FAUT DES CHANSONS
(Michel Thériault) ©SOCAN

Tu comprends pas
Tu me regardes aller
Et tu t’inquiètes
De mes faux pas de mes pirouettes
J’sais bien Papa
Tu m’voyais ingénieur ou pharmacien
Mais pas chanteur, ni musicien
Ça te fait peur
Et tu dis que ça mène à rien

Toi, toute ta vie
T’as bûché comme un diable
Sans faire de bruit
On manquait de rien sur la table
Moi, j’ai pas de travail
Je roule un train
Qui souvent se déraille
J’veux pas de batailles
J’veux pas de médailes
J’veux pas de grisaille
Je veux chanter tout l’été comme la cigale

Ils sont bien différents nos univers
Toi, c’est l’endroit
Moi, c’est l’envers
Même si on cherche tous deux
Notre place au soleil
On n’est pas pareil, non
C’est pas pareil

Mais de toute façon
Y en a qui construisent des villes et des ponts
Y en a qui pilotent des avions
Mais y en faut aussi
Des plus fous pour écrire des chansons
Pour mettre un peu de rêve dans nos saisons
Comme des fleurs
De la dentelle sur le béton
Faut des chansons
Faut des fanfares et des bouffons
Faut des chansons

Tu comprends pas
Tu me regardes aller
Et tu t’inquiètes.

*********cover Michel 1400 X 1400cover Michel 1400 X 1400

%d blogueurs aiment cette page :